Mythes à propos de la créatine — Popeye's Suppléments
Se rendre au contenu
Mythes à propos de la créatine || Creatine myths

Mythes à propos de la créatine

Par : L'Équipe Popeye's

Je vous ai souvent fait remarquer que la créatine est incomprise. Aussi épuisant que cela puisse être pour vous de m’entendre le dire encore une fois, croyez-moi quand je vous dis que dissiper les mythes et les fausses conceptions de la créatine au quotidien est un travail de longue haleine! Alors, essayons d’aborder quelques-uns des mythes les plus importants, n’est-ce pas? 

Une phase de charge est nécessaire!

La phase de charge est l’un des plus vieux mythes à propos de la créatine. De quoi s’agit-il? On parle ici de prendre de 10 à 25 g de créatine par jour pendant environ une semaine. L’idée de la vieille école (nous savons maintenant qu’elle est fausse) mentionnait qu’elle allait « surcharger » vos niveaux de créatine et offrir de meilleures performances. Cette idée était basée sur une étude que nous reconnaissons aujourd’hui comme erronée, mais cela n’empêche pas les gens d’y adhérer. 

Nous savons aujourd’hui qu’une phase de charge de créatine n’a aucun effet de surcharge. Nous avons cependant établi qu’une phase de charge peut augmenter la teneur en créatine de vos muscles plus rapidement que si vous preniez une dose simple de façon régulière. Ainsi, cela peut être utile pour des périodes d’entraînement plus courtes, ou si vous cherchez à augmenter vos niveaux de créatine aussi rapidement que possible. Mais à long terme, vous obtiendrez les mêmes résultats en prenant 5 grammes par jour, tous les jours. 

Cycler la créatine

Dans le même ordre d’idée, les cycles de créatine sont devenus populaires en raison des discussions sur la phase de charge. Utilisez la créatine pour une phase de chargement, puis pendant 2-3 mois de plus, arrêtez la créatine, et recommencez un cycle dans le but d’obtenir le même effet de « surcharge ». Maintenant que nous savons que la surcharge est un mythe, un cycle de créatine est totalement inutile. Bien sûr, vous pouvez suivre le schéma de dosage que vous souhaitez, mais il n’est pas nécessaire d’arrêter son utilisation pour une raison autre que votre propre protocole. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser la créatine tout au long de l’année sans problème. 

Nocive pour les reins

Une autre idée de la vieille école est que la créatine endommage les reins. Aucune étude moderne réalisée sur les reins sous supplémentation en créatine, chez les humains, les rats ou même simplement les cellules, ne démontre que la créatine les endommage. Ce qui s’est plutôt produit dans le passé, c’est que la supplémentation en créatine est connue pour augmenter les niveaux de créatinine, en raison de la dégradation acide que nous avons mentionnée précédemment. Comme un excès de créatinine est un symptôme de problèmes rénaux, la supplémentation en créatine a créé des faux positifs en gonflant artificiellement les niveaux de créatinine. Cela a conduit beaucoup de gens à croire que la créatine causait des problèmes rénaux, ce qui n’est tout simplement pas le cas. 

Bien qu’il ait été démontré que la créatine est sans danger pour vos reins, même en cas de problèmes rénaux préexistants, si vous avez des inquiétudes ou des problèmes rénaux existants, nous vous recommandons de consulter votre médecin avant d’entamer la supplémentation en créatine. 

Les créatines ne sont pas toutes équivalentes

Nous avons abordé ce sujet dans notre dernier blog, mais il est important de le mentionner à nouveau. TOUTES les formes de créatine produisent les mêmes résultats, alors qu’elles vont toutes augmenter les niveaux de créatine dans vos muscles et améliorer vos performances. Certains types possèdent toutefois des effets bénéfiques supplémentaires que vous pourriez apprécier. Par exemple, elles produisent des effets similaires avec des doses plus faibles, sont plus hydrosolubles, sont plus digestes et provoquent moins de troubles gastro-intestinaux. Faites vos propres expériences pour découvrir la variante qui vous convient le mieux! 

 

Bien qu’il ne s’agisse pas de tous les mythes liés à la créatine, je trouve que ce sont ceux qui reviennent le plus souvent! 

En conclusion, j’espère que cette série d’articles vous a aidé à mieux comprendre la composition et les mécanismes de la créatine. Je tiens à vous remercier d’avoir lu jusqu’ici, et de vouloir approfondir vos connaissances. 

Si vous ne faites que commencer à lire ce blog, vous pouvez consulter nos autres articles ici : Partie 1, Partie 2, et Partie 3!

Article suivant Nouveauté : la créatine kré-alkaline